Poésie 2.0 et jeu vidéo

Vous avez un proche qui est un gamer où vous l’êtes vous‐même, saviez‐vous que les compétences et la mentalité développés par les joueurs de jeux vidéo sont précieuses et constituent un atout indéniable dans la société actuelle ? La guerre de génération n’aura pas lieu, il s’agit simplement de comprendre la métamorphose en cours sur deux siècles déjà. 

 

Hors des préjugés et loin de toute sacralisation, ce n’est plus un choix mais une nécessité. Dans le cadre de l’événement pluridisciplinaire La Différence, à découvrir,  l’article dédié extrait de la conférence : Poésie 2.0, nouvelles technologies et représentations sociales.
 
Dans l’immense forêt d’Hyrule
Les siècles m’ont choisi
comme le gardien spirituel des bois
Je suis…
l’Arbre Mojo

Les Kokiris sont mes enfants

 

Le début d’un poème ? Non, ce sont les paroles de l’introduction du jeu vidéo The Legend of Zelda: Ocarina of Time.

Zelda, véritable épopée d’un jeu qui aura marqué les 20eme et 21eme siècles avec son héros Link, surnommé « le héros du temps ». Ce jeu vidéo japonais au succès planétaire (quinze records pulvérisés dans le livre Guiness des records) depuis 1986, constitue bien un symbole : inspiré des mythologies japonaise, celtique, nordique, à l’avant-garde des nouvelles technologies, ce jeu a diverti plusieurs générations dont certains éléments sont aujourd’hui décisionnaires, dans le monde entier.

Zelda est bien une épopée : long poème ou récit de style élevé où la légende se mêle à l’histoire pour célébrer un héros ou un grand fait (épique), fut-il ici imaginaire.

Le jeu « Medal of honor », jeu vidéo de tir à la première personne (contexte de la 2eme guerre mondiale), porte le titre de la plus haute distinction militaire. Pour information, la médaille dont il est question ici récompense des membres de l’armée américaine qui se sont distingués en mettant leur vie en péril au profit de l’intérêt général, en accomplissant un acte d’héroïsme ou de bravoure exceptionnel au combat. Cet acte doit être tel, que son inaccomplissement n’aurait pu être reproché à l’intéressé…

Epopées dont le joueur est donc le héros. Ici, ce dernier doit faire écrire et vivre la légende.

Amorcée timidement un peu avant le milieu du 20ème  siècle, un renouveau des mythes suit effectivement son cours dans ce 21ème siècle, et l’essor numérique a amplifié le phénomène.

 

 

Le renouveau de l’épopée et du mythe

René Rémond (1918 – 2007), historien et membre de l’Académie Française, caractérisait une Renaissance par l’apparition de nouveaux modes de diffusion de l’information, la lecture scientifique des textes fondamentaux, la remise à l’honneur de la culture antique (littérature, arts, techniques), le renouveau des échanges commerciaux et les changements de représentation du monde…

Pour Aristote (384 av. J.-C – 322 av. J.-C), « l’amateur de mythes est philosophe en quelque sorte, car le mythe est composé de merveilles »…  Une majorité d’amateurs de philosophie de tous âges, de toutes nationalités  et d’un genre nouveau… A considérer peut-être autrement.

(Source Le renouveau du mythe – Mondes Francophones)

Faut-il préciser que la récompense des meilleurs jeux vidéo de l’année décernée par l’Académie des Arts et Techniques du jeu vidéo a pour nom le Pégase (cheval ailé divin, l’une des créatures fantastiques les plus célèbres de la mythologie grecque) ?

 

Carte blanche ou page blanche ? Imaginaire créatif
 
« La poésie est l’imaginaire qui se défait de ses chaînes. »
Yves Bonnefoy (1923 – 2016)
 
Le jeu vidéo Minecraft est disponible en 95 langues dans le monde, il se vend en 8 ans à plus de 100 millions d’exemplaires sur toutes les plateformes, et est également décliné sous plusieurs formes physiques. Succès incontestable auprès des plus jeunes, le jeu plonge le joueur dans un monde créé dynamiquement, composé de blocs représentant différents matériaux, diverses structures et des animaux. Le joueur peut modifier ce monde à volonté en y ajoutant ou supprimant des blocs et en tentant de survivre et de construire avec toute liberté.

 

Paysage Minecraft

 

Pure poétique du pixel :
« Le jeu donne les outils à ses joueurs pour créer. Dès lors, il suffit d’imaginer que l’on remplace les mots par des blocs et une feuille blanche par un terrain vierge, pour que l’analogie se fasse. Le joueur devient créateur, le jeu, création. » (Source La poétique du pixel : quand jeu vidéo rime avec poésie xbox.com)

 
L’épique et l’imaginaire…
 
« Le jeu numérique s’avère donc être un phénomène social et culturel à multiples facettes qui peut être compris, pratiqué et utilisé de diverses manières. » Pour K. Kallio, F. Mäyrä, K. Kaipainen dans leur étude « At Least Nine Ways to Play: Approaching Gamer Mentalities » (Au moins neuf façons de jouer : Approcher les mentalités des joueurs).

Dans tous les cas, utilisés avec équilibre, les jeux vidéos pourraient aussi révéler la poésie de notre quotidien numérique !

 

Cet article est extrait de la conférence « Poésie 2.0, jeu vidéo, nouvelles technologies et représentations sociales » pour La Différence – Abidjan 2019.

 

Concours international de poésie La Différence.
Félicitations aux nominés de l’édition 2020 !