« Le lien au-delà des mers »

Photo affiche : capture écran – animation de Yiixpe pour La Différence 2021.

 

De l’oiseau qui s’envole aux chants qui se transmettent et résonnent, du poème au recueil qui se lit aussi en ligne, la poésie du 21ème siècle déploie ses ailes…

 

D’une rive…

 

Itoua et les oiseaux

 

Photo de Itoua Sayi Rolvi avec ses trophées La Différence 2020 à Brazzaville, République du Congo.

 

En 2020, le poème lauréat Jeunesse s’intitule « Tous oiseaux ».
L’auteur Itoua Sayi Rolvy, de la République du Congo, vit à Brazzaville.
Le poème dévoile l’écriture poétique d’un jeune prodige tout en humilité et en discrétion.
« Tous oiseaux » est un poème sur la richesse de la différence ; et comme Victor Hugo qui écrivait « Toute la terre est sous leurs yeux » (extrait du poème Oh ! les charmants oiseaux joyeux »), Gérard De Nerval, « Au printemps l’oiseau naît et chante » (extrait du poème « Dans les bois »), Itoua Sayi Rolvi aura observé avec soin la gente volatile pour nous apprendre à mieux nous voir… Dans son poème, aucun oiseau n’est cité au hasard.

Saurez-vous y regarder de plus près ?

 

Tous oiseaux


La différence, un poids, peut-être

Mais elle est aussi un symbole personnel
Pour distinguer chaque être
Et les rendre ainsi immortels
Le merle dans son coin chante sa solitude
Oiseau noir, qui connaît ta gnose profonde ?
Le rossignol sur son arbre chante sa béatitude
Oiseau qui nous rappelle la beauté du monde
Et la colombe sur son arbre perché
Libère sa candeur dans le vent
Elle purifie son espace de tout péché
Pourtant elle reste comme ce vieux faucon
Oiseau, oiseau comme tant d’autres
Comme ce vieux rapace diurne…

 

J’écris pour vivre.
Depuis mon tout bas âge, j’ai toujours été très rêveur et partiellement déconnecté de mon réel, ce monde ne me plaît pas, il est tellement figé, tellement structuré et tellement rude. Alors j’écris, pour rêver, pour vivre ailleurs, dans un monde moins austère, moins égoïste et moins raciste. C’est pour cela que je n’écris pas quotidiennement, j’attends toujours le bon moment.  Je dois prendre mon temps, pour creuser un vide en moi, un creux, une solitude ou un désordre. Et c’est à ce moment que j’écrirai pour combler le vide, pour remettre les choses en ordre, pour exprimer ma solitude et pour montrer les couleurs du monde de mes rêves.

Itoua Sayi Rolvi (Extrait interview du lauréat Jeunesse 2020 / Lire l’interview intégral du poète donnée en novembre 2020.)

 

A une autre

Yiixpe et Lys Nahbel Maogi, « Original character » de La Différence

 

Lys Nahbel Maogi dessinée par Yiixpe

 

Yiixpe est un graphiste français de 25 ans d’expérience.  En 2019, il conçoit avec Christina Goh l’Original Character du concours international de poésie La Différence, à l’occasion de conférences portant sur la poésie dans les jeux vidéos. Les deux artistes s’inspirent de documents scientifiques et culturels : Lys Nahbel Maogi est née. Voyageuse spatio-temporelle, tenant à la main son stylet et sa tablette qui lui permettent de se téléporter dans le temps et l’espace à coup de vers poétiques.

 

Le graphisme pour moi est un moyen assez rapide et pratique pour retransmettre une pensée, un rêve ou un sentiment par exemple. Je trouve que cette forme d’expression a un impact instantané pour le récepteur.

 

Yiixpe (Extrait interview « Sept questions au graphiste de la pochette de « 14 Mélodies »).

 

LYS pour la fleur symbole de la Touraine et l’œuvre de Honoré de Balzac (le lys dans la vallée), lieu de naissance du personnage ; mais le mot Lys est aussi l’anagramme en trois lettre de stylet ou stylo, symbole d’expressivité. La fleur de lys en floriographie étant la fleur qui permet d’exprimer le ressenti et le non dit qu’il soit positif ou négatif. 
NAHBEL, anagramme de blanche (le personnage est albinos) parce que le blanc n’a aucune teinte dominante et mélange la lumière de toutes les couleurs. 
MAOGI, anagramme de Imago (imaginaire) en latin. Et selon Jung, représentation imaginaire plus ou moins consciente.
Ainsi son nom signifierait : l’expressivité imaginée comme un mélange de toutes les lumières des couleurs !

 

L’explication du nom de la super héroïne par Christina Goh (archive – extrait correspondance septembre 2019).

 

Sur la thématique « Poésie et représentations sociales », la super-héroïne de La Différence, Lys Nahbel Maogi, permit aux intéressés, en marge de la conférence sur la poésie et les jeux vidéos, de comprendre un peu mieux l’albinisme, présent sur tous les continents et que connaissent toutes les espèces sur terre.

 

Oiseau : manchot du Cap albinos. Photo prise en Afrique du Sud.
Branche de séquoïa albinos, dans la forêt de Redwood, Californie, USA.

Plus précisément en ce qui concerne l’espèce humaine, l’albinisme oculo-cutané regroupe un ensemble de traits héréditaires caractérisées par une dépigmentation de la peau, des poils et des yeux.

« L’absence de mélanine (pigments biologiques) dans les mélanocytes entraîne des caractéristiques morphologiques très particulières : pigmentation variable d’un individu à l’autre allant pour les cheveux de blancs ou blond très pâle à une pigmentation quasi normale, iris gris ou bleus, pupille à reflet rouge plus ou moins visible et peau claire à très claire, particulièrement sensible aux rayons du soleil. »
(Source l’albinisme : une condition génétique – Association Genespoir)

On est donc loin des tristes superstitions qui courent sur les albinos et conduisent à des dérives néfastes. Nombres d’associations se battent pour expliquer l’albinisme et agir en soutien au quotidien auprès des familles dont les enfants ont souvent besoin de dispositifs particuliers (cliquez).

 

 

Jusqu’à présent, Lys Nahbel Maogi et les oiseaux de Itoua Sayi Rolvi n’existaient que sur papier.
Ils s’animent pour la première fois sur l’écran en animation 3D.

Le rêve a été présenté en avant-première en Côte d’Ivoire, la vidéo illustrant le poème « Tous oiseaux » de Itoua Sayi Rolvy a été diffusée à tous, à l’occasion de l’annonce des lauréats 2021. 

 

Concours international de poésie La Différence.
Félicitations aux nominés de l’édition 2021 !